Les inquiétudes concernant l’avenir, la crainte d’un déclassement et l’aversion au risque dominent désormais les discussions au sein de la société civile mais aussi de l’économie et du monde politique. Une conviction ne cesse de se renforcer: toute incertitude et tout danger peuvent être bannis par l’intervention de l’Etat. Cette croyance est une illusion, qui peut devenir dangereuse.

Il est illusoire de croire qu’une action politique de réduction des risques puisse être non biaisée et fondée sur des preuves. L’économie politique nous apprend que la plupart des politiques ne se demandent pas en premier lieu ce qui est bon pour la société, mais avant tout ce qui est bon pour eux-mêmes. La politique appliquée pour lutter contre la pandémie l’a une fois de plus montré clairement: l’action politique n’est pas guidée par ce qui serait sensé, raisonnable ou scientifique. Au contraire, on fait ce qui est politiquement faisable, ce qui garantit sa propre réélection, son pouvoir et les revenus correspondants.