L’année 2021 sera une année de contraste pour l’immobilier commercial. Alors que le nombre de surfaces de commerce disponibles atteint un record et que le secteur des bureaux fait face aux incertitudes, le marché des surfaces logistiques a été dopé par la crise du coronavirus et l’essor de l’e-commerce. «Ces locaux sont devenus essentiels pour les fabricants et les détaillants», a indiqué mardi Sara Carnazzi Weber, responsable en analyse politico-économique de Credit Suisse, lors de la présentation de l’étude annuelle sur l’immobilier suisse de la grande banque, qui parle même de «segment du moment».

Lire aussi l'article lié: Le retour des badauds risque de se faire attendre