Jusqu’ici, la préoccupation centrale entourant la finance durable a été celle des rendements. Investir éthique, oui, mais pas pour gagner moins d’argent. On sait désormais que ce n’est pas le cas. Mieux, lors des soubresauts boursiers de mars dernier, par exemple, la finance durable s’est montrée plus résiliente que la finance traditionnelle.

Lire aussi: La finance durable a résisté au Covid-19