Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
La plateforme genevoise compte 150 membres et quatre entreprises lauréates de la première édition d’un programme d’incubation.
© DR

Collaboration

L’incubateur Impact Hub prend ses marques à Genève

Après Zurich, la ville du bout du lac accueille depuis l’été 2014 une pouponnière destinée à soutenir des jeunes pousses voulant avoir un impact social et environnemental positif

Une communauté d’entrepreneurs passionnés s’est installée voilà plus d’un an dans le quartier des Grottes, créant ainsi l’Impact Hub Geneva. Objectif: concrétiser leur idée, mettre une start-up financièrement viable sur pied et avoir un impact social et environnemental positif.

Impact Hub, ou «pôle d’impact», est davantage qu’un espace de travail collaboratif pour ses membres. L’incubateur leur offre des conseils, des séminaires, un financement, un réseau. Le concept s’inscrit dans un mouvement international, né en 2005 à Londres. Depuis, 69 Impact Hubs ont été ouverts dans le monde, dont deux en Suisse – à Zurich et à Genève. Leur vision: changer de manière durable les systèmes de l’économie et créer un retour positif pour la société et l’environnement.

Les entrepreneurs débordent d’idées, mais «souvent, les gens n’osent pas se lancer», explique Niels Rot, cofondateur de la plateforme zurichoise. «En Suisse, nous vivons très confortablement, ajoute-t-il. Très peu font le pas et fondent une start-up. De plus, lorsque l’on se lance, il est ensuite difficile d’attirer des talents, notamment à cause des attentes salariales élevées.»

Fondé en 2010, Impact Hub Zurich a encouragé plus de 113 sociétés. Le centre de Genève compte 150 membres et quatre entreprises lauréates de la première édition du programme d’Incubation Pulse. Comme Exodes Urbains, spécialisé dans la culture aquaponique, associant l’élevage de poissons et la culture de plantes. Ou encore Le Nid, une épicerie participative; Sustain a Bum, qui produit des couches lavables et The Port, qui organise des «hackathons» – programmation informatique collaborative – pour développer des outils humanitaires.

Créer les entrepreneurs du futur

Impact Hub Geneva tire ses ressources de la Genève internationale et travaille régulièrement avec ses acteurs – dont la Croix-Rouge – sur le thème de l’entrepreneuriat pour le développement. «Bien entendu, nous voulons avant tout soutenir des initiatives locales, expliquent Amanda Byrde et Julien Clivaz, deux des quatre membres fondateurs, mais nous comptons également nous appuyer sur la concentration d’organisations internationales basées à Genève ainsi que le CERN, pour avoir un impact global.» Les plateformes suisses souhaitent voir le réseau national s’étoffer et un troisième Hub helvétique ouvrir ses portes à Lausanne. Pour Leo Caprez, la capitale vaudoise est un terreau fertile pour l’innovation, notamment avec l’EPFL et son parc d’innovation. Cependant, il constate qu’il manque une structure favorisant la collaboration entre start-up.

La collaboration ne s’arrête donc pas à l’enceinte du Hub: «Pour que cet écosystème fonctionne, poursuit Niels Rot, des synergies entre les différentes structures de l’économie doivent avoir lieu.» Il s’agit de faire interagir la Confédération, les cantons, les écoles polytechniques, les ONG, les entreprises et autres incubateurs indépendants. Le Hub de Zurich compte plus de 50 partenaires, dont Swisscom, le WWF, le Club de Rome et la Commission fédérale pour la technologie et l’innovation (CTI). «Nous avons un but commun avec Impact Hub: créer les entrepreneurs du futur», conclut Peter Harboe-Schmidt, sérail entrepreneur et directeur du programme de coaching de la CTI pour les start-up.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)