Les signes de relance apparus au début de l’automne n’auront pas duré. Après un léger mieux en septembre, l’indicateur UBS de la consommation est reparti à la baisse en octobre, passant de 1,39 à 1,29 point. Un affaiblissement attribué à une baisse du moral des consommateurs et des détaillants.

Pour rappel, l’indicateur a chuté de 2,07 à 1,28 point entre janvier et août. Le ralentissement de la croissance au deuxième trimestre a engendré inquiétudes et incertitudes quant à l’évolution de l’économie et de la sécurité de l’emploi, écrit la grande banque mercredi dans un communiqué. «Si bien que les consommateurs repoussent leurs gros achats à plus tard.»

Un phénomène qui influence directement le moral des détaillants: leur appréciation de la situation économique a baissé à -9 points d’indice, contre -3 points le mois dernier, souligne UBS. Avec une moyenne à long terme à +6 points, l’ambiance s’est nettement détérioriée par rapport au début de l’été où elle était jugée bonne, avec +19 points.

Les concessionnaires automobiles apportent un léger mieux au climat de consommation. Les immatriculations de voitures neuves ont progressé en octobre de 4,4% sur un mois, après correction des variations saisonnières. Mais de janvier à octobre, elles accusent un repli de 3% par rapport à la même période de 2013.