C’est du jamais vu depuis dix ans. L’indice Vix, qui mesure la volatilité des marchés, a frôlé vendredi les 50 points, en parallèle avec les marchés financiers, qui ont poursuivi leur dégringolade. «Il montre que l’incertitude économique et financière a atteint un très haut niveau», commente Valentin Bissat de Mirabaud Asset Management à Genève. Depuis sa création en 1993, le Vix, aussi appelé l’«indice de la peur», avait atteint son plus haut fin 2008, touchant les 80 points. C’était le début de la crise des subprimes aux Etats-Unis qui, par la suite, avait rapidement contaminé l’Europe.

Techniquement, le VIX mesure le coût des options émises sur les titres du S&P 500 à Wall Street; il est considéré comme le meilleur indicateur de la nervosité des marchés. «Il reflète l’incertitude qui prévaut chez les investisseurs, poursuit Valentin Bissat. Dans une telle situation, les options, une sorte de contrat d’assurance, coûtent très cher.»