Le marché suisse a poursuivi son élan haussier et terminé la séance en hausse de 0,55% à 4285 points. Débutant en baisse, le marché s'est ensuite repris et a même évolué une bonne partie de la journée au-dessus du niveau des 4300 points. Du côté des nouvelles macroéconomiques, la Banque nationale suisse, qui s'attend à une croissance d'un peu moins de 1% en Suisse pour 2003, a maintenu son taux Libor à trois mois (0,25) inchangé.

Les valeurs pharmaceutiques étaient particulièrement en verve, à l'image de Roche, qui s'apprécie de 1,45%, et de Novartis, de 2,23%. Serono avance d'un timide 0,15%. Du côté du segment des instruments médicaux, l'entreprise britannique Smith & Nephew a lancé une OPA (offre publique d'achat) amicale pour 1,5 milliard de livres sterling sur sa concurrente suisse Centerpulse. La fusion des deux sociétés débouchera sur la création d'un des leaders dans le domaine de l'orthopédie. Le règlement de la transaction s'effectuera par des liquidités et un échange d'actions qui valorise l'action Centerpulse à environ 282 francs. Centerpulse termine en baisse de 1,08% et clôture à 274 francs.

Suite à l'annonce faite par le groupe allemand Allianz de la nécessité de sa recapitalisation, le secteur des assurances helvétique accuse le coup. Swiss Re abandonne 5,71%, Swiss Life Holding 2,73% et Zurich 0,42%. Seule la Bâloise tire son épingle du jeu et avance de 2,36%.

La Compagnie Financière Richemont souffre après avoir lancé un avertissement («profit warning») sur ses résultats annuels au 31 mars 2003. Suite au climat économique faible ainsi qu'aux charges de restructuration, Richemont s'attend à une baisse de 40% de ses résultats opérationnels. Pour l'année en cours, les secteurs montres et bijoux de Richemont subissent la faiblesse conjoncturelle. Le titre clôture en baisse de 7,16%. Nestlé, particulièrement recherchée jeudi, gagne 3,02%. Mais la meilleure performance du SMI revient à Givaudan, qui s'adjuge 4,83%.