En début de semaine, le ton n'est pas à la reprise sur le marché suisse qui, affecté par le recul du Dow Jones vendredi, repasse sous la marque psychologique des 7900 points. Le SMI se replie de 0,4% à 7890,8 points, un niveau inédit depuis le 23 janvier passé. Cette semaine, les observateurs attendent les déclarations du président de la Réserve fédérale, Alan Greenspan, dans l'espoir qu'elles débouchent sur une nouvelle baisse des taux d'intérêt directeurs outre-Atlantique. Le comité de politique monétaire de la Banque centrale européenne se réunit jeudi mais la plupart des économistes anticipent un statu quo sur les taux.

Parmi les blue chips, Roche baisse de 0,8% à 15 490 points. La Commission européenne a donné son feu vert à la commercialisation de son médicament contre le cancer, Xeloda, pour le traitement des tumeurs du colon. Ce dernier, destiné en premier lieu au cancer du sein, a prouvé son efficacité et est déjà commercialisé au Canada, en Australie et en Suisse, notamment pour cette seconde indication. Selon les estimations des analystes, le Xeloda dispose d'un potentiel de chiffre d'affaires annuel de 500 millions de francs.

Nestlé en baisse

Dans un autre registre, Nestlé affiche un léger repli de 0,3% à 3519 points. Le groupe ne souhaite pas commenter une rumeur faisant état de son intérêt au rachat de la société sud-coréenne Haitai Confectionery. Cette dernière est une division du groupe en faillite Haitai, que les créanciers souhaitent vendre à une société locale ou étrangère. Cette opération permettrait à Nestlé de détenir une part de marché de 30% dans ce pays. Affaire à suivre.

De son côté, ABB s'apprécie de plus de 1% à 156,50 points à la veille de la publication de ses résultats durant l'exercice 2000. Les analystes tablent en moyenne sur une progression de 9% du bénéfice net et de 11,5% du chiffre d'affaires. Les intervenants attendent des éclaircissements sur le processus de réorganisation de la société. Bien que la cotation du titre à la Bourse de New York ait été reportée, ABB a adopté les nouveaux standards comptables américains. Le mois passé, le nouveau directeur du groupe, Jürgen Centerman, a fait part de perspectives contrastées pour l'exercice 2001. Le ralentissement économique aux Etats-Unis, qui contribue à hauteur d'environ 25% du chiffre d'affaires d'ABB, pourrait jouer un rôle significatif dans la suite des opérations.

Parmi les valeurs secondaires, Selecta grimpe de près de 28% à 530 points. Le groupe de catering britannique Compass a fait une offre amicale pour le rachat de la participation de 66,7% qu'il ne détient pas encore pour un montant de 901 millions de francs. La société propose 540 francs par action, soit une prime de 33% par rapport au cours moyen du titre durant les 20 derniers jours de trading. Selecta touche un sommet inédit depuis dix mois, mais reste en dessous de son record historique de 677 inscrits en août 1999. Cette opération fait partie de la stratégie de Compass, qui consiste à réduire sa dépendance du marché britannique. Selecta, qui emploie 4000 collaborateurs dans 15 pays, a généré un chiffre d'affaires de 827 millions de francs durant l'exercice 2000.