Aucune accalmie en vue dans la marine marchande. Après le blocage du canal de Suez par l’Ever Given fin mars, les déséquilibres dans l’emplacement des conteneurs et l’envolée des prix pour les acheminer, voici que les achats de bateaux atteignent un nouveau pic.

En mars, l’industrie a commandé 72 navires, d’une capacité totale de 866 000 équivalents 20 pieds («twenty-foot equivalent», TEU), pulvérisant un record de 2011 (50 bateaux ou 570 000 TEU), selon les cabinets Bimco et Clarksons. En un mois, les armateurs ont procédé à quasiment autant de commandes qu’en 2020.