Subrepticement, l'inflation redevient un souci majeur partout dans le monde. Dans la zone euro, l'indice des prix à la consommation a atteint un record de 3,6% en mars, avant de redescendre à 3,3% en avril. Un taux toujours très supérieur à la limite de 2% tolérée par la Banque centrale européenne (BCE). En Suisse, les prix ont augmenté de 2,6% en mars comparé à l'an précédent, puis de 2,3% en avril, un niveau qui n'a plus été observé depuis quatorze ans. Même tendance aux Etats-Unis, où le renchérissement s'est élevé à 3,9% en avril. Plus surprenant: même le Japon n'échappe plus à la spirale inflationniste. La hausse des prix de détail y a atteint 1,2% en mars, du jamais vu depuis dix ans. Peu de spécialistes osent parier sur un prochain retour à la normale. Pour la zone euro, un panel d'économistes sondés par l'agence Bloomberg anticipe une stabilisation à 3,4% au troisième trimestre, suivie d'une accalmie à 2,7% entre octobre et décembre prochain.

Comment protéger l'épargne contre l'inflation? D'une part, il existe des obligations dont la valeur nominale et le coupon sont ajustés en fonction de l'inflation. Différents grands établissements internationaux tels que AXA, Dexia, DWS et Schroders proposent en Suisse des fonds obligataires de type «inflation linked bonds». Credit Suisse offre de tels fonds libellés à la fois en francs, en euros et en dollars. Pictet a aussi émis plusieurs fonds obligataires en euros protégés de l'inflation.

Sous forme indicielle, Barclays Global Investors propose depuis plus de deux ans le fonds ETF iShares Inflation Linked Bond libellé en euros. Ce produit est aussi enregistré en Suisse depuis février. Aux Etats-Unis, les TIPS (Treasury Inflation Protected Securities), des emprunts d'Etat qui protègent contre le renchérissement, existent depuis dix ans.

Des structurés sur mesure

Les émetteurs de produits structurés s'engouffrent à leur tour dans la brèche. Jeudi, Merrill Lynch Capital Markets a émis un produit à capital garanti à 3 ans. Outre le remboursement à 100% du montant investi, ce produit, libellé en euros, offre un coupon annuel de 6% assuré chaque année. A partir de la deuxième année, toute inflation supérieure à 2,5% vient en outre s'ajouter au coupon de base.

Parmi les autres spécialistes de la branche en Suisse, EFG Financial Products indique avoir élaboré à la demande de clients des produits sur mesure destinés à les protéger de l'inflation. Cette filiale du groupe EFG International a aussi émis récemment un certificat constitué d'actions de groupes actifs dans l'énergie (CococoPhillips, Exxon Mobil, Gazprom, Petrochina, Royal Dutch Shell, Schlumberger et Total). L'idée étant que la valeur de ces sociétés est peu sensible à l'inflation. «Cette sélection a été effectuée en fonction de corrélations historiques», explique Alex Pou Cuturi, spécialiste en produits structurés chez EFG Financial Products.

La banque Vontobel n'a, elle, pas encore émis de produits spécifiques consacrés à l'inflation. «Nous n'avons encore rien de concret à proposer dans ce domaine. Ce thème fait toutefois l'objet de discussions», concède Luigi Diamante, spécialiste en produits financiers chez Vontobel.