Chine

L’inflation est repartie à la hausse en juin en Chine

Le chiffre reste cependant très en deçà du niveau cible d’inflation que Pékin s’est fixé pour 2018. Mais l’ouverture des hostilités commerciales avec les Etats-Unis pourrait contribuer à renchérir les prix à la consommation

L’indice des prix à la consommation en Chine est reparti à la hausse en juin dans un contexte de tensions commerciales avec les Etats-Unis, de nature à gonfler les prix des produits importés. Les prix à la production ont quant à eux poursuivi leur accélération, portés par le renchérissement des matières premières.

Les prix à la consommation ont progressé le mois dernier de 1,9% sur un an, contre 1,8% lors des deux mois précédents, a indiqué mardi le Bureau national des statistiques (BNS). Le chiffre correspond à la prévision médiane des analystes sondés par l’agence Bloomberg. L’inflation semble donc repartir légèrement à la hausse après avoir décru depuis le pic de 2,9% atteint en février à la faveur des achats liés au Nouvel An lunaire.

Le chiffre reste cependant très en deçà du niveau cible d’inflation d’«environ 3%» que Pékin s’est fixé pour 2018. La banque centrale devrait donc conserver ses marges de manœuvre pour réaliser de nouveaux assouplissements monétaires afin de stimuler l’activité économique.

Pour autant, l’ouverture la semaine dernière des hostilités commerciales avec les Etats-Unis de Donald Trump pourrait contribuer à renchérir les prix à la consommation. En réponse aux droits de douane punitifs imposés par Washington sur des produits chinois, Pékin a commencé à taxer à 25% des produits américains, comme le soja et le porc, qui représentent un total de 34 milliards de dollars d’importations annuelles en Chine.

Lire aussi: Chine – Etats-Unis: l’escalade

Une reprise de la production industrielle

De son côté, l’indice mesurant les prix à la production (PPI) a confirmé sa reprise vigoureuse des derniers mois, accélérant pour le troisième mois consécutif après une longue période d’essoufflement: il a grimpé de 4,7% en juin sur un an après 4,1% en mai et 3,4% en avril. L’accélération est plus marquée que ce qu’attendaient les analystes sondés par Bloomberg (+4,5%).

Ce chiffre, basé sur les prix sortie d’usine et baromètre de l’activité industrielle, reflète autant la demande chinoise que les fluctuations mondiales des cours des matières premières, en particulier le récent renchérissement des prix du charbon et du pétrole brut.

Les prix sortie d’usine témoignent par ailleurs de la nette reprise de la production industrielle, après les réductions ou fermetures ordonnées durant l’hiver pour diminuer la pollution et sur fond d’exportations chinoises toujours robustes.

Lire aussi: Vers une croissance chinoise à deux vitesses?

Les nouvelles barrières douanières frappant les produits chinois à l’entrée aux Etats-Unis pourraient cependant peser sur la production industrielle au cours des prochains mois, prévoient les analystes.

Publicité