L'inflation a fait son retour en Chine le mois dernier pour la première fois depuis le début de l'année, selon des statistiques officielles publiées vendredi. L'indice des prix à la consommation a augmenté de 0,4% en mars sur un an après deux mois de repli (-0,2% en février et -0,3% en janvier), a annoncé le Bureau national des statistiques (BNS). Cette hausse est légèrement supérieure aux prédictions des analystes interrogés par l'agence Bloomberg, qui misaient en moyenne sur une hausse de 0,3%.

Lire aussi: Pékin dessine les contours de sa reprise post-covid

Les prix du porc, qui avaient flambé ces dernières années à la suite d'une épidémie de peste porcine africaine, ont reculé le mois dernier, mais cette baisse a été compensée par une hausse des prix des fruits frais ainsi que de l'essence.

Augmentation des cours des matières premières internationales

La hausse la plus spectaculaire est celle des prix à la production, qui se sont envolés de 4,4% en mars sur un an, après une progression de 1,7% en février, soit leur plus forte hausse depuis juillet 2018. Les analystes tablaient en moyenne sur une hausse de 3,6% seulement.

La base de comparaison de mars 2020 était particulièrement basse en raison de la pandémie de coronavirus qui avait paralysé l'économie chinoise au début de l'an dernier, avant un redémarrage dès le deuxième trimestre.

Le BNS a attribué la hausse des prix à la production à l'augmentation des cours des matières premières internationales, notamment du pétrole et du minerai de fer.

A ce propos: L’économie chinoise s’envole, le prix des matières premières aussi

Les experts font preuve d'optimisme pour l'activité en Chine, le géant asiatique étant la première grande économie de la planète à sortir de la pandémie après l'apparition du Covid-19 dans le pays à la fin de 2019. Le Fonds monétaire international (FMI) a relevé cette semaine sa prévision de croissance pour la Chine en 2021 à 8,4%, après 2,3% pour 2020.