Court-circuit

LinkedIn prend des risques avec ses «stories»

OPINION. Le réseau social professionnel tente de rajeunir son audience en copiant d’autres réseaux

LinkedIn tente de rajeunir son audience. Mais il prend aussi des risques importants. La semaine passée, le réseau social professionnel, détenu par Microsoft, confirmait qu’il testait un nouveau format, des «stories». Enfin «nouveau» pour lui, mais absolument pas novateur du point de vue de l’ensemble des réseaux sociaux. Snapchat, puis Instagram, WhatsApp et un nombre important de sites se sont mis à ce format de petites histoires éphémères, mêlant photos et courtes vidéos.

Sans réel concurrent au niveau mondial

LinkedIn teste depuis peu «Student Voices» auprès de certains étudiants d’universités américaines. Il s’agit dans ce cas de petites vidéos qui auront pour but de raconter leur vie sur le campus. Ces petits films pourront être visionnés durant une semaine sur la playlist de leur université. Ensuite, ils seront ajoutés, sans limite de temps, sur le profil des étudiants.

LinkedIn, qui demeure sans réel concurrent au niveau mondial malgré les efforts de Xing et de Vimeo, joue gros. Le réseau semble avoir tout à perdre en lançant un format aussi éphémère, qui va à l’encontre de sa mission première, qui est de construire un CV de manière durable et solide. De plus, il risque de se démarquer encore moins d’autres réseaux sociaux. A voir si ce format sera étendu, dans les mois à venir, à d’autres audiences que les étudiants américains.

Publicité