Technologies

L’intelligence artificielle pour anticiper l’immobilier de demain

L’investisseur doit viser le marché de l’offre en se positionnant sur de grands développements immobiliers innovants et pensés selon un mode différenciant ou même disruptif, estime Pierre Jacquot, directeur métier immobilier du groupe Edmond de Rothschild

Considéré comme conservateur et traditionnel, le secteur de l’immobilier connaît des bouleversements majeurs. L’essor des bâtiments connectés illustre ce changement de paradigme. Mais au-delà du confort d’un site qui s’adapte aux nouveaux besoins des utilisateurs, il est essentiel de repenser la finalité de l’investisseur immobilier.

Aujourd’hui plus que jamais, le challenge de l’investissement immobilier est de se positionner sur des projets à valeur ajoutée qui vont, d’une part, bénéficier aux investisseurs (institutionnels ou privés) et, d’autre part, satisfaire les besoins des utilisateurs finaux, c’est-à-dire tout à chacun.

Dans la pratique, cela nécessite de sortir du marché de la demande pour aller dans le marché de l’offre en se positionnant sur de grands développements immobiliers innovants et pensés selon un mode différenciant ou même disruptif.

Ainsi, la palette des paramètres influençant un projet s’est considérablement élargie avec la prise en compte de la raréfaction des ressources naturelles, de la transition énergétique, des nouveaux standards d’émissions de CO2, des règles de développement territorial et de densification urbaine. Le tout dans un contexte d’intégration des technologies numériques dans le bâti. Toutes ces tendances nécessitent d’être maîtrisées par les experts immobiliers et anticipées par le secteur financier pour mieux gérer les risques et les opportunités.

Un nouvel outil crédible

Quelle réponse apporter à ces changements bouleversants, qui, à l’échelle humaine mais aussi de manière plus globale, impactent la vie quotidienne de la population? Comment imaginer alors de nouveaux espaces et dans quelle zone? Pourquoi s’engager dans la construction d’une ville dans la ville ou la dépollution d’une zone industrielle pour en faire un nouvel espace de vie? Comment accompagner et répondre aux nouveaux modes de consommation favorisés par internet? Répondre à ces questions et mieux appréhender les enjeux immobiliers ne sont pas une mince affaire.

En effet, il faut appréhender des milliers de données et leur évolution dans le temps ou en fonction des personnes et des lieux. L’utilisation de l’intelligence artificielle émerge donc comme un outil crédible pour mener ce processus. D’une part, elle nous offre la capacité de sélectionner le bon secteur au bon moment du cycle immobilier et, d’autre part, elle nous permet l’intégration de facteurs démographiques, de statistiques de trafic, de fréquentation de lieux publics ou de prévisions de consommation.

A l’échelle des métropoles européennes, nos algorithmes vont modéliser l’évolution prévisible des deux données clefs dans notre industrie: la progression des loyers et la variation des taux de rendement. Il en ressort un classement de 96 combinaisons ville/secteur dans lesquelles investir dans les cinq prochaines années. Le modèle, alimenté par les statistiques passées et les projections formulées aujourd’hui, va s’améliorer d’année en année en intégrant les écarts constatés par rapport aux prévisions initiales.

Confronter les intelligences artificielles et humaines

Pour autant, la machine ne va pas investir seule! Notre méthode pratique vise à confronter les intelligences artificielles et humaines en associant les convictions de nos équipes immobilières sur le terrain. Contrairement aux classes d’actifs liquides, l’investissement dans un immeuble est un acte unique non réplicable et la prise de décision d’investissement reste un acte subjectif. Ainsi, les propositions d’investissement mises en avant par le modèle d’intelligence artificielle donnent parfois des résultats auxquels les experts n’auraient pas pensé spontanément, ce qui permet de stimuler encore plus leur raisonnement et les rendre plus performants.

Dans le cadre du développement urbain et du cadre de vie ou de travail, nous avons la responsabilité d’accompagner les évolutions sociétales et environnementales. Un propriétaire ne peut plus se contenter de gérer des revenus et de mettre à disposition des mètres carrés à de potentiels locataires. Nous nous devons d’avoir une approche plus innovante et avant-gardiste. Les populations vivent, travaillent et se nourrissent différemment et c’est cette matière mouvante qu’il faut être capable de cristalliser pour imaginer l’immobilier de demain. Développer, bâtir et exploiter passe aujourd’hui par l’immobilier 2.0. Conjuguer l’intelligence artificielle à l’expertise immobilière apporte donc une réponse immédiate aux besoins futurs de l’économie réelle et de la société.

Publicité