L’intelligence économique sera enseignée à l’UNIL

Formation Programme pour les cadres

Une nouvelle formation en intelligence économique va voir le jour cet automne en Suisse romande. La faculté des HEC de l’Université de Lausanne, a appris Le Temps, prépare un programme de formation continue pour les cadres qui souhaitent «avoir une approche structurée de l’intelligence économique, tout en protégeant ses informations essentielles et exercer une influence éthique», selon un prospectus à paraître.

D’une durée totale de cinq jours, la formation (en anglais) devrait se dérouler pour la première fois au mois de novembre pour un coût de 4800 francs. Le professeur d’éthique des affaires à l’UNIL Guido Palazzo, organisateur de la formation avec le spécialiste Claudio Foglini, a confirmé cette information. Grâce à plusieurs modules enseignés par des personnalités comme Mark Gough, responsable des investigations chez Siemens Global, ou Jean-Pierre Therre, directeur chez Pictet & Cie et expert en gestion des risques opérationnels et de sécurité, l’objectif de ce séminaire n’est pas d’offrir une introduction à l’intelligence économique, mais bien d’aider à sa mise en pratique. Les cours reposent sur trois approches: celles du client, du praticien et de l’éthicien.

Autre formation à Genève

Une autre formation est aujour­d’hui proposée à la Haute Ecole de gestion de Genève. Il s’agit d’un DAS (Diploma of Advanced Studies) en «intelligence économique et veille stratégique», qui se décrit comme «le premier à être proposé par une institution universitaire publique en Suisse». Une autre formation post-grade avait failli voir le jour en 2012 (chapeautée par l’Université de Genève), mais l’initiative avait finalement avortée.

Coïncidence du calendrier, sous l’égide de l’avocat genevois Charles-Roland Blameuser, l’Académie de l’intelligence économique française célèbre ces jours l’ouverture d’une section suisse. Son président, Alain Juillet, était dans la région à cette occasion.