Jean PléLauréate 2008 du Prix de l'Entreprise, la société Symbios a réalisé en 2007 des ventes pour 24,4 millions de francs. Elle emploie une centaine de collaborateurs et a été élue pour la cohérence de sa stratégie, la clarté de son positionnement ainsi que pour la qualité de son management. Interview de son patron, Jean Plé, un homme comblé qui ne vit «qu'à travers les projets qu'il réalise».

Carrières: Etes-vous plutôt hiérarchie ou travail en réseau?

Jean Plé: Dans une PME, nous n'avons pas le choix. Nous disposons d'une organisation plate avec douze responsables qui me rapportent directement. Une PME, pour survivre, doit aller plus vite qu'une multinationale. Elle doit donc laisser circuler l'information. L'idéal, c'est une organisation plate avec une direction forte qui maintient le cap.

- L'erreur de gestion à éviter?

- Négliger le contact avec ses clients. Une entreprise fournit un produit ou un service. Pour le faire bien, elle doit comprendre les motivations d'achat de sa clientèle. En résumé, le chef d'entreprise est un «vendeur en chef», qui modèle l'entreprise pour mieux apporter à son client ce qu'il attend.

- Faut-il concentrer ou diversifier ses activités?

- Les concentrer. Nos clients sont des spécialistes, des chirurgiens qui ont étudié des années pour arriver là où ils sont. Pour parler à leur niveau, nous devons posséder des compétences pointues et ce n'est possible que si nous sommes très spécialisés.

- Trop ou jamais assez d'informations?

- Le secteur médical évolue à toute vitesse. Nous recevons des tonnes d'informations scientifiques, médicales, techniques et économiques. Nous devons trier. Il s'agit de juger immédiatement de ce qui est essentiel et éliminer tout le reste.

- Lève-tôt ou lève-tard?

Plutôt tard. Au travail, il faut être en forme. Arriver à 6heures complètement épuisé ne sert à rien. Par contre, je reste tard. Au final, je travaille plutôt plus que moins.