Technologie

L’iPhone 11 Pro réalise de gros progrès en photo

Le triple capteur donne de très bons résultats. On apprécie aussi l’amélioration de l’autonomie de la batterie

L’iPhone 11 Pro n’a rien de révolutionnaire. Commercialisé depuis le 20 septembre, il n’a suscité ni files d’attente à l’aube devant les Apple Stores, ni hystérie parmi les fans. Et pour cause: l’appareil haut de gamme fait des progrès en matière de photo, d’autonomie et de puissance, et c’est tout. Mais ces progrès sont appréciables.

Prêté par Apple, ce modèle 11 Pro est le successeur du modèle XS, lancé en 2018. Il est commercialisé cette année aux côtés du modèle 11 (qui succède lui à l’iPhone XR) et du modèle Pro Max, version encore plus grande du 11 Pro.

Physiquement, par rapport au XS, le 11 Pro n’est pas à son avantage. Il est plus lourd de 11 grammes, (188 g), plus haut de 0,6 mm (14,4 cm), plus large de 0,5 mm (7,14 cm) et plus épais de 0,4 mm (0,81 cm). Son écran possède une diagonale de 5,8 pouces, comme le modèle XS (attention, celle du modèle 11 est de 6,1 pouces).

Charge plus rapide

Grâce à un chargeur 18W (contre 5W pour les autres modèles), l’iPhone 11 Pro se charge beaucoup plus vite: 1h40 seulement, contre un peu plus de 3 heures pour le modèle XS. De plus, l’autonomie devient très bonne: Apple annonce 4 heures de plus que pour le modèle précédent, c’est en réalité 5 à 6 heures de plus, pour atteindre cette fois-ci sans problème une journée complète d’utilisation intensive.

On apprécie que le modèle 11 Pro soit plus rapide, que l’écran soit de meilleure qualité et que Face ID – le système de déverrouillage par la reconnaissance du visage – soit beaucoup plus réactif. Mais on aime surtout les progrès réalisés en photo. Le modèle 11 Pro comporte un capteur photo de plus. Il y a en plus un ultra grand-angle, avec une ouverture maximale à f/2.4, qui s’ajoute à un téléobjectif qui ouvre désormais à f/2 contre f/2.4 auparavant et un grand-angle à f/1.8.

Résultat: le grand angle permet de prendre des photos même lorsque l’on ne dispose pas de recul, par exemple pour une montagne ou même un objet ou une personne proche de soi. On apprécie aussi beaucoup la meilleure qualité du zoom optique – même si la référence en la matière demeure le modèle P30 Pro de Huawei. Enfin, le mode nuit fait son apparition: l’iPhone propose un temps d’exposition, que l’on peut augmenter (attention, il faut rester stable). Les photos de nuit sont ainsi nettement meilleures qu’avec le modèle XS.

Des améliorations par petits pas, donc. Mais elles ne justifient tout de même pas, pour les fans d’Apple qui ont acquis un iPhone ces deux ou trois dernières années, de changer d’appareil. D’autant qu’il est très cher: compter 1199 francs pour la version avec une mémoire de 64 Go, 1389 francs pour celle à 256 Go et 1619 francs pour celle à 512 Go.

Publicité