La carte de l’attrait fiscal des pays européens change à nouveau. L’Italie par exemple, par le décret-loi 34, crée des incitations visant les stars du sport, les travailleurs, les entrepreneurs, les chercheurs, les professeurs étrangers et les personnes très fortunées transférant leur résidence fiscale à partir de 2020, indique au Temps Samanta Lombardi, responsable du Wealth Planning en Italie auprès du groupe Edmond de Rothschild. Pour ces personnes, la base d’imposition est significativement réduite si elles s’installent dans la Péninsule.

De plus, à l’initiative de l’ancien gouvernement de Matteo Renzi en 2017, et après des modifications décidées en 2019 par le gouvernement de Giuseppe Conte, pour les très riches, le régime dit «res non dom» prévoit une taxation limitée à 100 000 euros sur tous les revenus de source étrangère du nouveau résident italien. La principale catégorie de personnes qui devrait en profiter est celle de riches retraités.