Gestion par objectifs, culture d'entreprise, qualité totale et équipes autonomes sont autant d'expressions du vocabulaire managérial actuel signes d'une volonté d'humanisation du travail. Mais comment se traduisent-elles en pratique? Michel De Coster examine les principales philosophies et techniques de gestion des ressources humaines à la lumière des connaissances actuelles de la sociologie du travail, exercice d'autant plus précieux que le management et les sciences sociales se sont développés séparément, avec un certain dédain réciproque. Une fois présentés les éléments clés de la sociologie du travail pour mieux comprendre la réalité sociale des entreprises*, l'auteur s'évertue à détecter les discours idéalisateurs qui accompagnent les différentes méthodes de gestion du personnel et à montrer que leurs finalités peuvent être ambiguës. Les cercles de qualité, par exemple, peuvent être mis en place dans une vision purement économiste ou avec pour conviction que le sens communautaire est le meilleur moyen pour améliorer la performance économique. De Coster souligne ainsi qu'au-delà de l'adaptation à des contraintes et des rapports de force, il reste toujours une marge de liberté importante pour les choix de politique économique et sociale d'une entreprise. Mais il rappelle aussi que pour une gestion des ressources humaines réussie il est capital de ne pas sous-estimer la complexité et les particularités du système social sur lequel on agit. L'intérêt de cette réédition réside dans sa large mise à jour pour intégrer des thèmes du débat social comme les effets sur l'emploi de la réduction du temps de travail. Elle contient d'ailleurs une bonne bibliographie sélective et un index fort pratique, permettant des lectures ciblées.

Si cet ouvrage s'adresse en premier lieu aux étudiants universitaires il est d'un intérêt certain pour tous les managers qui ne considèrent pas le personnel comme une ressource au même titre que l'équipement matériel et les moyens financiers. Que l'être humain mérite une gestion spécifique et reste la finalité de tout développement économique peut paraître une évidence, encore faut-il vouloir et savoir le traduire dans la réalité quotidienne de nos entreprises. Ce livre en donne quelques moyens.

Sociologie du travail et gestion des ressources humaines, Michel De Coster, Paris-Bruxelles, De Boeck Université, 3e éd. 1999 (1987), 344 pages. * Pour en savoir plus, se référer aussi à l'excellent «Traité de sociologie du travail», sous la direction du même auteur et réédité en 1998 toujours chez De Boeck.