Les mesures fiscales et de relance économique de grande ampleur prises dans les pays industrialisés, les mesures de sauvetage des banques ainsi que celles adoptées pour la stabilisation des marchés commencent à porter des fruits. Selon l’OCDE, qui a présenté mercredi ses perspectives économiques pour 2009 et 2010, la récession semble devoir bientôt toucher à sa fin, non sans avoir atteint un recul sans précédent depuis la Grande dépression.

Après une contraction de 4,1% cette année, le taux de croissance deviendra positif l’an prochain avec 0,7%. «La reprise qui s’annonce sera faible et fragile pendant un certain temps, a mis en garde Angel Gurria, secrétaire général de l’OCDE. Il serait tentant de relâcher l’effort déployé au cours des neuf derniers mois. Mais ce serait une erreur. Non seulement parce qu’il faut préparer une sortie de crise, mais aussi parce que les politiques ont encore un rôle à jouer pour assurer une reprise durable et robuste.» C’est la première fois depuis deux ans que l’OCDE revoit les perspectives économiques à la hausse.

Malgré les signes de reprise, l’OCDE avertit que la récession a déjà jeté des millions de travailleurs au chômage, une situation qui va s’aggraver pendant ces prochains mois. Le taux de chômage dans les pays membres de l’organisation passera ainsi de 5,9% en 2008 à 8,5% en 2009 et à 9,8% en 2010. Dans la zone euro, il atteindra 12% l’an prochain.

Selon l’OCDE, le commerce mondial est frappé de plein fouet par la récession aux Etats-Unis, en Europe et au Japon qui sont les trois premières puissances commerciales. En 2009, il se contracte de 16%, contre une hausse de 2,5% l’an dernier. Une reprise devrait s’amorcer à partir du 4e trimestre. L’an prochain, il augmentera de 2,1%.

L’économie suisse, qui gagne un franc sur deux à l’étranger, est particulièrement frappée par la chute du commerce mondial. Toujours selon le rapport, la contraction de son économie se poursuivra en 2009 de 2,7% et en 2010 de 0,2%. La tendance se renversera à partir de fin 2010 grâce à l’amélioration de ses exportations, notamment vers l’Asie de l’Est. Le chômage atteindra 5% l’an prochain. Les experts de l’OCDE recommandent de nouvelles mesures fiscales pour réduire les risques de déflation ainsi que des mesures incitatives au niveau cantonal pour la création d’emplois ainsi que pour assurer les places d’apprentissage.