«Bien que la croissance à court terme ait été revue à la baisse presque partout dans la zone OCDE, le scénario de référence [...] n'est en fait pas si défavorable compte tenu des chocs récents.» Dans son rapport semestriel publié jeudi, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a fait preuve d'un relatif optimisme concernant l'économie américaine. Si ses conjoncturistes abaissent leurs prévisions de croissance du produit intérieur brut (PIB) de 2,5% à 2%, ils s'attendent à «une correction accélérée du secteur du logement». Elle pèsera sur la conjoncture «à court terme mais ne déclenchera pas de récession et n'aggravera que modérément le chômage».

La zone euro: 1,9%

L'OCDE a revu à la baisse des perspectives de croissance pour la zone euro. Elle table désormais sur un PIB en hausse de seulement 1,9% en 2008, contre les 2,3% précédemment. Pour 2009, il devrait être de 2%.

Fragilité du Japon

La deuxième économie du monde ne devrait plus croître que de 1,9% l'an prochain, contre 2,4% espéré il y a encore six mois. «La longue expansion, soutenue principalement par les exportations et les investissements des grandes entreprises, ne s'est pas étendue totalement au secteur des ménages et à celui des PME», selon l'OCDE.

La Suisse à 2%

La croissance helvétique reste ferme, puisque l'OCDE n'abaisse ses attentes que de 2,2% à 2%. L'emploi devrait continuer de s'améliorer, bien qu'à un rythme plus modéré. L'inflation, qui accélère, se stabiliserait sous les 2%.

Conseils monétaires

L'OCDE enjoint à la Réserve fédérale américaine tout comme à la Banque centrale européenne de ne pas baisser leur taux, car un rebond se profile. Pour la Banque nationale suisse, en revanche, elle approuve le resserrement monétaire attendu. A condition que la croissance ne tombe pas sous les 2%.