Le chômage devrait se maintenir à «un niveau élevé» dans les pays de l’OCDE l’année prochaine, autour de 7,7% au dernier trimestre 2013, a prévenu mardi l’OCDE, qui appelle à «faire plus pour stimuler la création d’emplois et aider les demandeurs d’emploi».

«Le taux de chômage de l’ensemble de la zone OCDE devrait se maintenir à un taux élevé», autour de «7,7% au dernier trimestre 2013, proche des 7,9% de mai 2012», estime l’Organisation de coopération et de développement économiques dans son rapport sur les perspectives de l’emploi 2012.

Quelque 48 millions de personnes étaient sans emploi en mai 2012 dans la zone OCDE. «Il est impératif que les pouvoirs publics utilisent tous les moyens à leur disposition pour venir en aide aux demandeurs d’emploi, notamment aux plus jeunes, en levant les barrières pesant sur la création d’emplois et en investissant dans leur formation et leurs compétences», affirme Angel Gurría, secrétaire général de l’OCDE, dans un communiqué. Fortes variations

L’OCDE relève que la situation varie sensiblement selon les pays, notant que «le chômage est orienté à la hausse dans l’Union européenne depuis la fin 2011», alors qu’il est resté à un niveau stable, autour de 8,25% aux Etats-Unis.

Dans la zone euro, le chômage a enregistré une nouvelle hausse en mai dernier, pour atteindre le niveau record de 11,1%. Aucune donnée n’est disponible pour la Suisse concernant le mois de mai. Au premier trimestre, le taux de chômage y atteignait 4,3%, selon les calculs harmonisés de l’OCDE.

«Pour renouer avec le taux d’emploi observé avant la crise, il faudra créer 14 millions d’emplois environ dans la zone OCDE», estime l’organisation, en soulignant que les jeunes et les travailleurs peu qualifiés restent les premières victimes de la crise de l’emploi. (ATS)