Un communiqué discret a été publié mardi. Il émane d’une start-up romande méconnue, et il a échappé au radar des agences de presse. Foodetective, gérée depuis un appartement situé à la route de Frontenex, à Genève, symbolise pourtant ces nouveaux acteurs de la restauration, qui prennent leur envol en pleine pandémie. Dans ce secteur sinistré, les sociétés de livraison à domicile ne sont pas les seules à tirer leur épingle du jeu en ces temps troublés.

Quelques chiffres d’abord: Foodetective recensait en janvier quelque 7000 restaurants membres. Ils sont désormais près de 16 000. En début d’année, quatre bistrots avaient souscrit un abonnement payant, un chiffre qui est passé à 539 la semaine dernière.