Un premier trimestre décevant, un second plutôt bon, et un troisième record. Ainsi peut se résumer la progression de Logitech durant l'année fiscale 2003-2004, qui s'achèvera le 31 mars, et qui devrait elle aussi être bouclée sur des résultats jamais atteints. Du 1er octobre au 31 décembre 2003, Logitech a vu son chiffre d'affaires s'accroître de 16% à 410 millions de dollars, alors que le bénéfice net a bondi de 40,4 à 66,8 millions de dollars. Des chiffres record que Guerrino De Luca, directeur du groupe basé à Romanel-sur-Morges, explique en partie par l'engouement des produits sans fil.

Le troisième trimestre a vu Logitech réaliser une double performance. D'abord en augmentant très fortement (39%) ses ventes OEM, c'est-à-dire les produits vendus sous d'autres marques, tels les périphériques de jeu pour Sony. De plus, le groupe a pu augmenter sa marge brute, celle-ci s'élevant désormais à 34,3%, contre 31,5% au trimestre précédent, et 33,3% au même trimestre de l'année précédente. «Il y a peu, on croyait que la vente de produits OEM, dont la marge est plus faible que celle des produits de marque propre, allait peser sur la marge brute, analyse Jean-Philippe Barras, gestionnaire à la BCV. Or, Logitech a réussi dans le même temps à diminuer ses coûts et à augmenter le prix moyens de ses ventes pour parvenir à un tel résultat.» Jean-Philippe Barras note par ailleurs que 7 des 16% de croissance du chiffre d'affaires sont imputables aux effets de change, Logitech publiant ses résultats en dollars.

Excellentes prévisions 2005

Côté OEM, Logitech met particulièrement en avant les ventes de la caméra EyeToy pour la PlayStation de Sony, qui permet de s'inclure dans le jeu vidéo en se filmant. Plus globalement, les ventes de périphériques destinés aux consoles de jeux bondissent de 174% avec 2,5 millions de produits livrés. Tant les webcams (+26%) que les ensembles claviers et souris sans fil (+37%) enregistrent des croissances importantes, de même que les haut-parleurs (+75%). Le groupe a par ailleurs réaffirmé son engagement en faveur de Bluetooth, cette norme de transmission de données par ondes radio qui permet de faire communiquer entre eux ordinateurs, claviers, souris, téléphones ou encore assistants personnels.

L'exercice 2003-2004 n'est pas encore achevé que Logitech lorgne déjà sur l'exercice suivant, clos au 31 mars 2005. Le groupe prévoit une hausse de 10% de son chiffre d'affaires et de 15% de son bénéfice opérationnel. A la Bourse, le titre Logitech a clôturé en hausse de 1,7% à 61,9 francs.