Logitech va biffer 140 emplois, soit 5% de ses effectifs hors production directe, dans le cadre de ses mesures d’économie. Vendredi, le fabricant vaudois de périphériques informatiques s’est refusé à donner le nombre de personnes licenciées en Suisse. Pour mémoire, la société avait supprimé 45 emplois en 2012 en Suisse. Aujourd’hui, Logitech compte 9000 employés au niveau mondial, dont environ 230 en Suisse. Il s’agit d’une estimation, l’entreprise ne donnant pas de chiffres par pays.

Le groupe prévoit de passer une charge de 12 à 14 millions de dollars dans les comptes du 4e trimestre de son exercice fiscal 2012/2013, a-t-il indiqué vendredi. Logitech veut réduire ses coûts de 16 à 18 millions de dollars pour l’exercice 2014, un montant qui s’ajoute au programme d’économie de 80 millions de dollars lancé au printemps dernier.

L’entreprise vaudoise avait annoncé fin janvier avoir essuyé une perte nette de 195 millions de dollars (181 millions de francs) au 3e trimestre de son exercice 2012/2013, touchée par la faiblesse du marché des PC, mais aussi par un correctif de valeur. Le chiffre d’affaires a lui chuté de 14% sur un an à 615 millions de dollars.

En poste depuis janvier, Bracken Darrell, le patron de Logitech, avait jugé la performance «inacceptable». Le groupe, dont le siège principal est basé en Californie, avait déjà biffé l’an passé 450 postes sur les quelque 7000 qu’il comptait alors.

Logitech est en train de revoir sa palette de produits, abandonnant les télécommandes et les systèmes de surveillance vidéo. D’autres catégories d’articles passeront également à la trappe. Le groupe entend en lancer de nouveaux sur le marché porteur des smartphones et des tablettes.