Banque

Lombard Odier se sépare d’un de ses associés

Arrivé en avril 2014, Hugo Bänziger quittera son poste en fin d’année, à la suite de divergences sur la mise en place de la stratégie de la banque privée genevoise. Qui assure qu’il s’agit d’un commun accord

«Le modèle d’entreprise de Lombard Odier est en accord avec mes convictions sur la manière dont l’activité bancaire doit être menée», avait déclaré Hugo Bänziger lorsqu’il avait été nommé associé, en janvier 2014. Cet accord n’est vraisemblablement plus d’actualité, puisque la banque a annoncé jeudi matin le départ de l’ancien responsable du risque de Deutsche Bank, pour la fin de l’année. Des divergences sur la mise en place de la stratégie du groupe bancaire sont à l’origine de cette décision, présentée comme commune.

Agé de 63 ans, l’ancien professeur de finance dans des universités de Chicago et de Singapour était responsable de la compliance, de l’informatique et du marketing au sein du groupe bancaire genevois. Aucun successeur n’a été annoncé pour le moment. Les responsabilités d’Hugo Bänziger seront reprises dans un premier temps par Patrick Odier, l’associé senior, et Annika Falkengren, qui codirige l’asset management, notamment.

Hugo Bänziger «conservera des liens avec le groupe»

Dans les grandes lignes, la stratégie de Lombard Odier consiste à viser une croissance organique en développant la gestion privée sur trois marchés prioritaires (Suisse, Europe et marchés émergents) et en élargissant son offre de gestion d’actifs et de services informatiques. La stratégie en elle-même ne fait pas l’objet de désaccord, selon nos informations.

Associé depuis le 1er avril 2014, Hugo Bänziger demeurera actionnaire de la banque, au moins jusqu’à sa retraite à l’âge de 65 ans. Lombard Odier n’a pas souhaité faire de commentaires supplémentaires et le principal intéressé n’était pas joignable jeudi.

Le collège des associés de Lombard Odier a été passablement renouvelé depuis le retrait de Thierry Lombard fin 2014, le décès de Bernard Droux en janvier 2015 et la retraite d’Anne-Marie de Weck fin 2016. Denis Pittet était devenu associé en janvier 2017 et Annika Falkengren en juillet de cette même année.

D’autres banques privées ont modifié la composition de leurs collèges ces dernières années. Entre fin 2014 et août 2015, Philippe Bertherat et Jean-François Demole se sont retirés de celui de Pictet. Qui accueillait quatre mois plus tard Laurent Ramsey puis, en juin 2018, l’ancien directeur général de Julius Baer, Boris Collardi.

Fin 2015, Mirabaud s’était séparé de Giles Morland en raison de divergences sur la stratégie de développement de l’activité d’intermédiation, qu’il dirigeait depuis 2011. Des résultats inférieurs aux attentes de cette division avaient joué un rôle dans son départ, avait reconnu la banque.

Publicité