Deux femmes sur trois ne pensent pas avoir les mêmes chances que les hommes pour faire carrière en Suisse. Quarante et un pour cent d’entre elles affirment avoir déjà fait face à des questions discriminantes en entretien. L’égalité au travail est loin d’être gagnée, si l’on en croit ces résultats d’une étude d’Academic Work Suisse qui sortira cet automne, et que Le Temps a pu lire en exclusivité. Et pourtant, cette enquête montre aussi que le constat n’est pas si sombre.

L’agence de placement et de recrutement pour les employés qui comptent de zéro à cinq ans d’expérience publie pour la deuxième année consécutive le Young Professional Attraction Index. Plus de 1000 jeunes Romands ont répondu en avril et mai derniers à cette enquête sur leurs attentes vis-à-vis du monde professionnel. La majorité a un parcours universitaire, dans une école polytechnique fédérale, en haute école spécialisée ou en école professionnelle supérieure, et près de 30% d’entre eux ont une maturité, un baccalauréat ou un CFC.