Négociations

L’OMC impuissante face aux Etats-Unis

Dans dix semaines, l’un des piliers de l’Organisation mondiale du commerce est, sauf imprévu, voué à la paralysie. Le 11 décembre, l’organe d’appel du tribunal d’arbitrage sera dépourvu du nombre de juges nécessaire pour accomplir sa tâche. L’administration Trump bloque toute nouvelle nomination depuis deux ans

La juge chinoise Hong Zhao doit se sentir bientôt bien seule. Dans moins de dix semaines, elle sera l’unique rescapée au tribunal d’appel de l’Organe de règlement de différends de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Ses deux collègues, l’Indien Ujal Singh Bhatia et l’Américain Thomas R. Graham, quitteront l’organisation sise à Genève le 10 décembre. Cette instance, qui, par exemple, vient de donner gain de cause aux Etats-Unis dans la guerre Airbus contre Boeing, a besoin de trois juges pour être opérationnelle. Elle est donc menacée de paralysie dès le 11 décembre. Les départs étaient certes annoncés, mais depuis deux ans, les Etats-Unis bloquent toute nomination.

Lire aussi: L’OMC traverse une «crise profonde», selon la Commission européenne