L'âpre bataille pour la direction générale de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pourrait s'achever la semaine prochaine, a déclaré lundi le ministre des Affaires étrangères thaïlandais, Surin Pitsuwan. L'issue pourrait venir de la proposition de compromis faite par l'Australie au cours du dernier sommet de l'APEC (forum de coopération économique Asie-Pacifique). Ce plan suggère un partage du mandat entre les deux candidats, l'ancien premier ministre néo-zélandais Mike Moore et le vice-premier ministre et ministre du Commerce thaïlandais, Supachai Panitchpakdi, mettant fin à sept mois d'indécision qui minent l'OMC. Cette proposition avait cependant tout de suite levé une nouvelle controverse quant à qui devait prendre le premier mandat. Or le ministre des Affaires étrangères thaïlandais a déclaré lundi que le docteur Supachai accepterait indifféremment d'exercer la première ou la seconde moitié du mandat de directeur général de l'OMC, en cas de compromis.

La semaine dernière, Supachai Panitchpakdi avait démenti des rumeurs selon lesquelles il était disposé à laisser son rival, Mike Moore, exercer la première moitié du mandat. Le ministre des Affaires étrangères thaïlandais a écarté la possibilité qu'un troisième candidat puisse être choisi en l'absence d'accord des 134 pays membres de l'OMC sur le nom de Moore ou de Supachai.

Supachai a de son côté averti lundi que l'OMC devrait être sortie de l'impasse avant le début de négociations commerciales cruciales qui doivent être entamées en novembre à Seattle (Etats-Unis).

G. Ba.