La Banque d’Angleterre a décidé hier de tirer la prise de son programme de création monétaire massif destiné à soutenir l’économie et à traiter la paralysie du système financier. D’un montant de 200 milliards de livres (320 milliards de francs), cette enveloppe consacrée à des rachats d’actifs – principalement des emprunts émis par l’Etat – a été dépensée fin janvier.

L’économie britannique vient de sortir de la récession, avec une croissance de 0,1% au dernier trimestre. Face à la «lenteur» de cette croissance, sa banque centrale a indiqué qu’elle se tenait prête à rebrancher la planche à billets en cas d’urgence.

Afin de soutenir la machine économique, l’institution dirigée par Mervin King n’a cependant pas touché au niveau des taux d’intérêt, qui sont maintenus au niveau extrêmement faible de 0,5%, auquel ils stagnent depuis mars dernier.