De 220m2 à 400m2. Le magasin Longchamp à Genève s’apprête à doubler sa superficie, a annoncé au Temps son directeur général, Jean Cassegrain. Des travaux d’agrandissement qui interviennent alors même que la maison parisienne a enregistré une baisse de son chiffre d’affaires en Suisse en 2015. «Les effets du franc fort se sont fait directement ressentir», confirme Jean Cassegrain, sans toutefois divulguer de données précises. La marque a dû ajuster ses prix et les réduire de 10% par rapport à l’année précédente. Mais le directeur général affirme ne pas être inquiet: «Le climat n’est certes pas favorable en ce moment, mais nous avons vécu une situation similaire en 2008. Les choses finissent toujours par se normaliser.» Mais pourquoi investir dans des travaux de rénovation dans un tel climat économique? «Obtenir cette opportunité d’agrandissement, à un emplacement aussi stratégique, c’est rare. Il ne fallait pas passer à côté», explique Jean Cassegrain, qui précise avoir l’avantage de ne rendre de comptes à personne, son entreprise familiale n’étant pas cotée en bourse.

Hausse en Chine

Si la marque française a vécu un exercice 2015 en recul en Suisse, ce n’est pas le cas ailleurs. Son chiffre d’affaires a progressé dans toutes les zones géographiques où elle est présente. 13% en Europe, 21% aux Amériques et 15% en Asie. Dont une augmentation de 30% des ventes en Chine continentale, alors même que celle-ci connaît un ralentissement de son économie. «Nous avons un fort potentiel de croissance en Chine, où la marque n’est pas encore très connue», explique Jean Cassegrain. Au total, les ventes de Longchamp en 2015 s’élèvent à 566 millions d’euros (plus de 625 millions de francs), soit une hausse de 14% (10% à taux de change constant) par rapport à l’année précédente. «Une bonne performance», juge le directeur, qui compare son chiffre avec celui du marché du luxe en général, qui n’a connu qu’une hausse de 2%. «Notre diversification géographique nous protège contre les aléas géopolitiques», précise-t-il.
Située à l’angle de la place du Molard et de la rue du Marché, la boutique genevoise s’apprête à devenir la plus grande de Suisse, devant celles de Lausanne et de Zurich. Close en janvier puis ré-ouverte début février, elle fermera à nouveau ses portes de mi-mars à début avril pour parachever sa mue. Son rez-de-chaussée s’étendra notamment à la place des anciens guichets UBS.