Lonza a vu ses résultats 2010 pénalisés par la force du franc. Le fabricant bâlois de produits chimiques fins a dégagé un bénéfice net de 284 millions de francs, en hausse de 1,8% par rapport à 2009, mais en progression de 10,4% à taux de change constants.

Le chiffre d’affaires est en baisse de 0,4% à 2,68 milliards de francs, mais s’améliore de 3,3% à taux constants. Le résultat opérationnel recule pour sa part de 1,6% à 374 millions, alors que le groupe prévoyait un résultat comparable à celui de 2009 (380 millions). Hors effets de change toutefois, l’EBIT s’accroît de 5,8%, indique mercredi un communiqué.

Par ailleurs, Lonza annonce qu’il veut faire entrer à son conseil d’administration Jean-Daniel Gerber, directeur du Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO), qui prendra sa retraite fin mars. Le conseil comprendra ainsi sept membres, contre six actuellement.

Pour 2011, Lonza table sur «une croissance solide», notamment dans ses secteurs Biological custom manufacturing et Bioscience. Il prévoit une nouvelle hausse, à taux constants, de son résultat opérationnel. Ses objectifs de résultat d’exploitation à l’horizon 2013 sont «en bonne voie».