Echec à Vienne. Les Etats membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) n’ont pas réussi à convaincre la Russie de réduire sa production de brut et d’ainsi enrayer la chute des cours du pétrole depuis cette année, a déclaré vendredi le ministre russe de l’Energie, Alexandre Novak. Le refus de Moscou a fait d’autant plus baisser le prix du baril de Brent, qui s’échangeait vendredi en fin d’après-midi à 45,91 dollars, une chute de près de 9% en un jour.

«A partir du 1er avril, compte tenu de la décision prise aujourd’hui, personne – ni les pays de l’OPEP ni les pays de l’OPEP+ – n’a d’obligation de baisser la production», a déclaré Alexandre Novak aux journalistes à l’issue de longues négociations à Vienne. Durant ces réunions, la Russie a refusé l’offre de l’OPEP d’une coupe collective supplémentaire de 1,5 million de barils par jour jusqu’au 30 juin 2020.