Le bon Blaze n’aurait pas dit mieux à Don Salluste, alias Louis de Funès: il est l’or, Monseign’or, l’or… de repenser les allocations d’actifs, au moment où la crise du coronavirus finit de terrasser les rendements obligataires. «Mais où va-t-on trouver ces rendements, pour construire nos portefeuilles ces prochaines années?»: nul doute que tous les stratégistes de la place sont affairés à fabriquer les réponses à cette question.