Comptes

La Loterie romande investit davantage dans le sport

Avec un revenu brut de 377 millions de francs, en légère baisse, et un bénéfice net stable, la Loterie romande a présenté, mardi, un bilan jugé satisfaisant de l’exercice 2015

Un revenu brut de 377 millions de francs suisses et un bénéfice net stable de 209,5 millions: pour la Loterie romande, le bilan de l'année 2015 est positif. Sa direction a présenté le détail des comptes, mardi, dans son nouveau siège situé avenue de Provence, à Lausanne. Intégralement affectés à des missions d'utilité publique, les bénéfices ont permis de soutenir quelque 3000 fondations ou institutions actives dans le social, la culture ou le sport. Domaine dans lequel la Loterie Romande entend d'ailleurs investir davantage en versant, dès 2017, une contribution annuelle de 40 millions à la faîtière Swiss Olympic pour la relève sportive d'élite, au lieu des 25 millions actuels.

Bénéfices affectés à l'intérêt public

«Partagés entre la loterie électronique, le tirage ou encore le grattage, toujours très populaire, les revenus bruts des jeux affichent un léger recul de 2,8%, principalement dû à l'absence de jackpots attractifs cette année», détaille Jean-Luc Moner-Banet, directeur général. Le bénéfice net s'établit lui à 209,5 millions de francs (209,9 en 2014) dont 171,4 millions ont été affectés à des projets d'action sociale ou culturels et 34,3 millions au sport, via les Organes cantonaux de répartition. Parmi eux, l'OSAR, qui œuvre en faveur de l'intégration des réfugiés, l'Orchestre de la Suisse romande ou encore l'association Kalvingrad, à Genève. «La Suisse est l'un des rares pays où l'activité des loteries est exclusivement dédiée au bien commun. Ce principe est même inscrit dans la Constitution depuis 2012», précise son président Jean-Pierre Beuret. La Loterie romande a par ailleurs versé 70,5 millions de francs à ses 2650 dépositaires - kiosques, cafés, restaurants ou stations service. «Nous contribuons ainsi à garantir la pérennité des commerces de proximité.»

Nouvelle loi très attendue

Actuellement débattue par les chambres fédérales à Berne, la nouvelle loi sur les jeux d'argent, qui doit notamment permettre de lutter contre les activités illégales, est très attendue. «Chaque année, en Suisse, près de 300 millions de francs sont joués illégalement, déplore Jean-Luc Moner-Banet. Principalement via des sites internet basés dans des paradis fiscaux tels que Malte, Gibraltar ou encore les Philippines.»

A l'avenir, la Loterie romande entend renforcer sa présence sur la Toile en créant notamment une application de paris en ligne pour l'Euro 2016. La conférence de presse a d'ailleurs été diffusée en live sur Periscope et Facebook et relayée sur Twitter. Une nouvelle plateforme de jeux sur Internet est également en cours d'élaboration pour avril 2017.

Publicité