Médias

Louis Dreyfus: «Le Monde» traverse une crise d'actionnaires»

«Nous, journalistes du Monde…» Cosigné par l’ensemble des journalistes du «Monde», l’appel lancé le 9 septembre aux actionnaires du quotidien français démontre les craintes qui pèsent sur son indépendance depuis l’entrée au capital du milliardaire tchèque Daniel Kretinsky. Son directeur, Louis Dreyfus, explique les enjeux de cette mobilisation sans précédent

L’indépendance du Monde est-elle menacée? A lire le texte cosigné le 9 septembre par les journalistes du quotidien français, puis par les rédactions des titres du groupe Le Monde (Télérama, La Vie, Courrier international), la réponse est oui.

«Le Monde vit un moment crucial. Pour la première fois de son histoire, il pourrait être contraint d’accueillir dans son capital un nouvel actionnaire sans que sa rédaction ait été consultée. Il y va de notre liberté éditoriale», affirme d’emblée le texte, avant tout destiné à crever l’abcès des manœuvres capitalistiques déclenchées en 2018 par l’arrivée dans le capital du Monde libre – actionnaire majoritaire du quotidien qui réunissait initialement Xavier Niel, Pierre Bergé et Matthieu Pigasse – du milliardaire tchèque Daniel Kretinsky.