Manifestations

La lourde facture économique des «gilets jaunes»

Selon la Fédération française de l’assurance, les dix-neuf samedis de mobilisation des «gilets jaunes» depuis la mi-novembre ont coûté 200 millions d’euros. La facture réelle est sans doute plus lourde

Le chiffre a le mérite d’être facile à retenir: en évaluant à 200 millions d’euros les dégâts imputés aux manifestations des «gilets jaunes» depuis la mi-novembre, la Fédération française de l’assurance (FFA) a aligné une équation simple. Dix millions d’euros de vitrines, de mobilier public et de biens dévastés en moyenne par samedi, à la veille du vingtième week-end de mobilisation. Une facture établie avant le saccage des Champs-Elysées survenu le 16 mars, et qui ne tient pas compte du manque à gagner entraîné désormais par le verrouillage en règle des centres-villes à Paris et dans les grandes villes de province, où les commerces se retrouvent interdits d’accès.

Lire aussi: Une France de plus en plus divisée face aux «gilets jaunes»