Dans son communiqué, le groupe schaffhousois indique que c’est la filiale GF AgieCharmilles qui a subi le plus fort ralentissement.

Face au déclin de la demande, Georg Fischer avait annoncé dès le mois de mai une restructuration drastique, se traduisant par la suppression de 2300 postes, soit 16% des effectifs. Les mesures de réduction des coûts ont été en grande partie mises en oeuvre et seront finalisées d’ici le milieu de l’année, d’après l’entreprise.

Georg Fischer a constaté une légère amélioration de la demande en fin d’exercice. Le groupe estime possible de retrouver les chiffres noirs en 2010 dans le cas où le redressement s’avère durable.