L’UBP rachète la filiale suisse d’ABN AMRO

Banque Aucun licenciement prévu

L’Union Bancaire Privée (UBP) a annoncé ce mardi avoir signé un accord pour racheter la filiale suisse de la banque néerlandaise ABN AMRO. Un communiqué précise que «cette acquisition devra être soumise à l’approbation des instances réglementaires avant de pouvoir être finalisée». D’après l’UBP, l’autorisation devrait cependant être délivrée dans le courant du quatrième trimestre 2011. Si tel était le cas, ce rachat serait le premier effectué par l’établissement genevois depuis sa fusion avec la Discount Bank and Trust Company (DBCT) en 2002.

La banque privée n’a pas souhaité divulguer le montant de la transaction. Les actifs sous-gestion d’ABN AMRO Bank (Suisse), une banque privée de droit helvétique, s’élevaient toutefois à 11 milliards d’euros – environ 12,3 milliards de francs – à la fin du mois de mars. Cette acquisition devrait donc permettre à l’UBP d’accroître sa masse sous gestion – 60,7 milliards de francs au 30 juin dernier – de quelque 20%.

Quant à l’ensemble des 350 collaborateurs de la banque privée ABN AMRO en Suisse, «ils seront tous intégrés et rejoindront les 1200 employés» que compte l’UBP à Genève et dans le monde, assure l’établissement genevois.

La banque poursuit son développement en Asie

Dans un communiqué rendu public mardi, Guy de Picciotto, le directeur général de l’UBP, se réjouit de la nouvelle: «ABN AMRO Bank (Suisse) est une banque privée solide et de grande qualité. Nous sommes très satisfaits de cette transaction, qui nous permet d’élargir notre plate-forme au niveau national et d’asseoir encore notre position dans le domaine de la gestion de fortune en Suisse».

Si l’UBP renforce ses activités de banque privée en Suisse, elle n’en poursuit pas moins, en parallèle, sa stratégie de développement en Asie. Le 3 août dernier, la banque a ainsi annoncé la création de deux coentreprises avec le gestionnaire d’actifs taïwanais Chung Wei Yi Co Ltd. Cette alliance doit lui permettre d’améliorer la distribution de ses produits sur les marchés asiatiques. UBP Asset Management (Asia) Co Ltd sera ainsi active dans toute l’Asie – sauf le Japon – depuis son siège de Hongkong alors que la société TransGlobe Securities Investment Consulting Co, basée à Tapei, se concentrera sur le marché taïwanais.

Recentrer les activités sur la zone euro

De son côté, ABN AMRO a déclaré vouloir concentrer ses activités de banque privée au sein de la zone euro et accélérer sa croissance sur les marchés asiatiques. Dans un communiqué également publié hier, Jeroen Rijpkema, directeur général de la gestion de fortune à l’international d’ABN AMRO, a expliqué que «dans un marché en phase d’évolution et de consolidation, le transfert de nos activités à l’un des leaders de la banque privée en Suisse est dans l’intérêt de nos clients et de nos collaborateurs».