Sous réserve de concessions, la Commission européenne a autorisé lundi la prise de contrôle de la compagnie aérienne belge Brussels Airlines par sa concurrente allemande Lufthansa.

Une enquête approfondie lancée fin janvier par Bruxelles a «confirmé que l’opération, telle qu’initialement notifiée, aurait posé des problèmes de concurrence sur les lignes Bruxelles-­Francfort, Bruxelles-­Munich, Bruxelles-­Hambourg et Bruxelles­-Zürich», précise la Commission. Pour y remédier, Lufthansa a proposé une série de mesures correctives, «parmi lesquelles un mécanisme efficace et rapide d’attribution des créneaux horaires qui permettrait à de nouveaux entrants d’exploiter des vols sur chacune des quatre liaisons qui suscitait les craintes de la Commission.

«Compte tenu de ces engagements, la Commission a conclu que l’opération envisagée n’entraverait pas de façon significative l’exercice d’une concurrence effective» en Europe, ajoute l’exécutif européen.

Lufthansa avait annoncé mi-septembre son intention de reprendre Brussels Airlines, héritière de la Sabena, en deux étapes. Elle doit d’abord prendre une participation de 45% dans la holding de contrôle, puis disposera d’une option d’achat pour les 55% restants à partir de 2011.

Bruxelles est par ailleurs toujours en train d’examiner un autre projet d’acquisition de Lufthansa, visant cette fois sa concurrente autrichienne Austrian Airlines.

Par ailleurs, la compagnie allemande a également indiqué aujourd’hui avoir trouvé un accord avec Michael Bishop, grand actionnaire de la compagnie britannique BMI, pour son rachat via une de ses filiales. En contrepartie de l’annulation d’une option de vente de 50% plus une action détenue par M. Bishop, la compagnie allemande va lui verser 175 millions de livres sterling (environ 208 millions d’euros), selon un communiqué.

Mais Lufthansa va tout de même s’emparer indirectement de BMI via une holding britannique, LHBD, dont la compagnie allemande détient actuellement 35% des parts. LHBD va acquérir au 1er juillet la part de 50% plus une action détenue par la holding de M. Bishop pour 48 millions de livres sterling (environ 57 millions d’euros). A terme Lufthansa prévoit de s’emparer de 100% de sa filiale LHBD.