L’Union européenne de radio-télévision (UER), une organisation internationale basée au Grand-Saconnex (GE), doit supprimer des postes de travail et licencier dans le sillage de la pandémie. Sa filiale, Eurovision Services, a lancé un plan d’économies qui pourrait engendrer une réduction de 20% de ses effectifs dans le canton. Certains membres de son personnel peuvent choisir un départ à la retraite anticipée, d’autres ont la possibilité de rejoindre le bureau du groupe à Madrid, où des postes sont relocalisés.

«Ce n’est pas un projet de délocalisation, 80% du personnel reste à Genève, qui demeure notre quartier général et centre stratégique et opérationnel», indique Michelle Roverelli, la porte-parole de l’UER, contactée par nos soins. L’organisation compte plus de 460 employés, dont 150 chez Eurovision Services.