Mourante? Dépassée? Paralysée? Qu’est-ce qu’on n’a pas dit sur l’Organisation mondiale du commerce (OMC), qui peine à assumer son mandat de régulation des échanges internationaux et dont le directeur, le Brésilien Roberto Azevêdo, quitte le navire à fin août, soit une année avant la fin de son mandat? Et pourtant. Les candidats à la succession se bousculent presque au portillon. Pas moins de trois Européens seraient partants pour relever le défi.

Lire aussi: Cherche directeur pour sauver l’Organisation mondiale du commerce