LLM: relativement peu connues dans le monde francophone, ces trois lettres constituent le sésame qui ouvre le marché du travail américain et anglo-saxon. LLM: le titre atteste que son détenteur a suivi une formation de 3e cycle spécialisée en droit, c'est au fond l'équivalent d'un MBA en droit.

A partir de la rentrée de septembre 2008, l'Université de Lausanne (Unil) proposera une telle formation postgrade en droit international et européen de l'économie et des affaires (LLM in international and european economic and business law - Master of Advanced Studies).

Le cursus est né de l'évolution et de l'adaptation du postgrade en droit européen, puis en droit européen et en droit international économique, mis sur pied dès 1991 par l'Unil. Le programme fut d'abord offert par l'Unil exclusivement, puis progressivement par les quatre facultés de droit romandes (Fribourg, Genève, Lausanne, Neuchâtel). Le nouveau diplôme sera à nouveau géré par l'Unil seule, raconte Anne Tainton, la directrice des études.

Trois spécialisations

«Nous avons clarifié les différentes branches pour que le participant puisse mieux cibler ses études et se spécialiser», explique le professeur Andreas R. Ziegler, directeur académique du programme. La spécialisation en droit de l'Union européenne demeure, mais l'étudiant peut aussi choisir d'approfondir le droit international économique, qui couvre notamment le droit de l'OMC. Troisièmement, il a la possibilité de se concentrer sur le droit international des affaires, qui comprend le droit de la propriété intellectuelle, l'arbitrage ou le droit des investissements.

Formation en anglais

«Cela nous ouvrira davantage sur les organisations internationales (OI), comme l'OMC. Nous visons notamment un public de diplomates ou de fonctionnaires internationaux qui désirent se spécialiser. Nous pensons aussi à des juristes spécialisés en droit privé qui aimeraient se réorienter vers des OI ou la fonction publique», poursuit Anne Tainton. «Nous visons à la fois un public d'étudiants qui se spécialisent directement après leur master en droit et des participants qui possèdent déjà une expérience professionnelle et veulent compléter leur formation», précise Andreas Ziegler. Le cursus est conçu pour être suivi sur une année à plein temps, ou alors sur deux ans, en cours d'emploi.

La formation se déroulera essentiellement en anglais, la spécialisation en droit européen restant bilingue français-anglais. «Ce programme vise des étudiants qui maîtrisent vraiment bien l'anglais», précise Anne Tainton. Cela permet d'attirer des étudiants en provenance d'Amérique latine ou d'Asie, exclus des programmes en français.

Plus d'informations sur le site: http://www.unil.ch/llm. Délai d'inscription au 30 juin 2008. Prix de la formation: 14 000 francs.