Collections spéciales ornées de buffles, recours accru à des influenceurs chinois, collaborations renforcées avec des plateformes de vente en ligne comme Tmall (groupe Alibaba) ou JD.com: les acteurs du luxe multiplient leurs efforts pour conquérir une clientèle chinoise qui pèse plus que jamais sur leurs résultats. Traditionnellement synonyme de ventes massives, le Nouvel An chinois sera toutefois marqué cette année encore du sceau de l’incertitude en raison de la situation sanitaire dans le pays et une baisse des flux de voyageurs internes.

Le cabinet d’analyse ForwardKeys indiquait récemment que les réservations de billets pour la période du 28 janvier au 24 février étaient en baisse de 75,9% par rapport à la même période de 2019. Les voyages vers l’île de Hainan, nouvelle destination phare du tourisme d’achat hors taxes chinois, ont par ailleurs été suspendus à partir de 55 villes considérées à risque moyen et de 10 villes à risque élevés sur le plan sanitaire, selon The Moodie Davitt Report.