Politique

Madgalena Blocher remanie son entreprise

Son élection surprise au Conseil national conduit la fille de Christoph Blocher à appeler du renfort

Les observateurs la créditaient de 13 000 voix. Magdalena Martullo-Blocher, candidate zurichoise hors sol dans les Grisons, a raflé 18 901 voix, soit largement de quoi décrocher un deuxième siège UDC grison au Conseil national au détriment des Vert’libéraux. «Je suis totalement surprise par cette élection. Je n’y croyais pas en raison des apparentements qui avaient été conclus par les partis du centre et de la gauche", a-t-elle déclaré aux journaux grisons.

Surprise mais pas décontenancée par les événements, puisqu’un plan B était prêt pour EMS-Chemie en cas d’élection. Quelques heures à peine après avoir fêté sa victoire, la patronne du groupe a annoncé un remaniement de son entreprise pour lui permettre d’assumer ses fonctions politiques. A l’occasion de la publication du chiffre d’affaires à neuf mois du groupe chimique, en hausse de 4,3% hors effet de change, à 1,9 milliard de francs, EMS a annoncé lundi matin la montée en grade de l’Autrichien Markus Kremmel, 55 ans, fidèle à l’entreprise depuis 31 ans.

Cet ancien vendeur et expert comptable, qui a notamment conduit les destinées d’EMS-EFTEC, la division chargée du marché automobile en très forte croissance ces dernières années, devient membre de la direction générale qui passe ainsi de trois à quatre membres. La fonction de parlementaire au Conseil national correspond à près de quatre mois de travail si Magdalena Martullo-Blocher demande d’accéder, par exemple, à la Commission de l’économie et des redevances et décide d’être moins absente que son père lorsqu’il siégeait à la Chambre du peuple.

La double casquette n’effraie pas la patronne d’EMS qui conservera le poste de directrice générale et de vice-présidente du Conseil d’administration. «Mon père l’a fait durant 30 ans», a-t-elle précisé au journal Bündner Tagblatt. «Markus Kremmel déchargera Magdalena Martullo de certains dossiers et projets au niveau de la direction générale afin qu’elle puisse se concentrer sur la conduite de l’entreprise proprement dite en plus de son mandat au Conseil national», précise EMS, en réponse aux questions du Temps. Le nouveau venu à la direction générale aura-t-il la confiance des investisseurs et des analystes financiers? «Oui, grâce à sa longue expérience internationale au sein d’EMS-EFTEC», affirme la patronne du groupe.

Une femme bien organisée

Les analystes ne contestent pas cette affirmation. Ils ne pensent pas que la double casquette de la fille de Christoph Blocher affaiblira la société. «Je considère ce changement comme neutre pour la marche de l’entreprise, estime Martin Schreiber, de la Banque cantonale de Zurich. Mme Martullo-Blocher est une femme bien organisée. Il se pourrait même que son expérience parlementaire lui fournisse de nouvelles idées profitables à la marche du groupe». Oskar Schenker, analyste de Safra Sarasin, partage la même opinion: «Markus Kremmel va probablement combler le vide et assumer de nouvelles tâches. Je ne vois que des avantages, en termes d’effectifs et d’expérience, dans la nouvelle configuration de la société».

A quoi devra donc renoncer Magdalena Martullo-Blocher? «Je pensais apprendre à jouer de l’accordéon. A cause de mon élection, je dois geler ce projet, faute de temps", a-t-elle confié au journal Südostschweiz.

L’autre question sur toutes les lèvres concerne l’impact du scandale des moteurs diesel trafiqués par Volkswagen sur l’activité des sous-traitants, dont EMS. La patronne du groupe explique au Temps que «EMS n’est impliqué ni dans la cause ni dans la suppression des défauts constatés. Il n’est pas encore possible d’évaluer la portée des changements qui seront apportés par Volkswagen, ou le report que l’affaire aura sur d’autres modes de propulsion ou d’autres marques de voitures». EMS peut cependant s’appuyer sur une forte diversification. «Le groupe est fournisseur de très nombreux constructeurs pour toutes sortes de marques et de formes de propulsion», ajoute Magdalena Martullo-Blocher.

La faculté d’adaptation du groupe est aussi une qualité mentionnée par Martin Schreiber. L’analyste estime qu’EMS réalise 7 à 9% de son chiffre d’affaires avec les marques du groupe Volkswagen, et que la part des véhicules diesel devrait varier entre 1 et 3%.

Publicité