Ils avaient préparé le terrain. Fait durer le suspense. Début octobre déjà, les stations membres du Magic Pass avaient promis une «surprise» à leurs quelque 110 000 clients. Cette annonce est finalement tombée mardi matin lors d’une conférence de presse à Vevey: un programme de fidélité, lancé en collaboration avec des restaurants, bars, hôtels, commerces et écoles de ski des 34 stations regroupées dans le Magic Pass.

«On savait déjà que notre produit multi-stations plaisait. Mais on se demandait si c’était suffisant pour l’avenir, s’est souvenu Pierre Besson, président de la coopérative qui gère l’abonnement lancé en 2017. L’initiative est donc née d’un grand sondage mené il y a deux ans auprès de nos clients.» La conception, elle, a commencé début 2019 et a été soutenue financièrement par l’organisme Innotour, à hauteur de 400 000 francs.

A l’exception des stations intégrées en une seule société, c’est une première en Europe

Sébastien Travelletti, directeur de Télé Anzère

A l’image des cartes de fidélité dans le commerce de détail, les skieurs détenteurs d’un Magic Pass récolteront des points. Une vingtaine au passage des portiques des stations. Et un point pour chaque franc dépensé auprès des prestataires faisant partie du programme. Une centaine y ont adhéré pour l’instant, mais ce chiffre est amené à augmenter au fil de la saison et des prochaines. Les points s’utilisent comme des bons de réduction auprès de ces mêmes prestataires, selon un calcul que la coopérative ne souhaite pas dévoiler. Une application a été lancée mardi. C’est elle qui fera le lien entre les skieurs, leur Magic Pass et leurs cartes de paiement.

Lire aussi: «Il faut sauver la saison d’hiver», le cri du cœur du Valais touristique

Sébastien Travelletti, directeur de Télé Anzère et membre de l’administration de la coopérative, a voulu souligner le caractère inédit de ce rassemblement. «A l’exception des stations intégrées en une seule société, c’est une première en Europe.» Celui qui est aussi surnommé «le Monsieur chiffres» de la coopérative en a livré quelques-uns. Si l’on tient compte du retrait de Crans-Montana, la hausse des ventes d’abonnements s’élève à 4,9% par rapport à l’an dernier. Soit 2 millions de francs de recettes supplémentaires pour le regroupement qui a notamment été rejoint par Saas-Fee l'an dernier.

En hiver comme en été?

C’est donc avec confiance que les membres du Magic Pass lancent cette offre. De nombreux doutes subsistent néanmoins. Les Remontées mécaniques suisses (RMS) attendent encore les précisions de l’OFSP sur les mesures à prendre pour cet hiver si particulier. «Il faut les mêmes prescriptions que dans les transports en commun pour les funiculaires, téléphériques ou télécabines, ainsi que pour les lieux de regroupement», selon Pierre Besson.

Ces lieux de regroupement justement, ce sont eux qui inquiètent Sergei Aschwanden. De l’avis du directeur de l’Association touristique Porte des Alpes, le profil de cet hiver devrait beaucoup ressembler à celui de cet été, durant lequel la fréquentation des remontées mécaniques du Magic Pass a augmenté de 35%, par rapport à 2019. «De nombreux chalets ont été réservés pour la saison et la para-hôtellerie connaît un grand succès, confirme Sergei Aschwanden. Les grands points d’interrogation concernent les restaurants d’altitude, les bars en station ou les hôtels… Il va peut-être falloir prendre certains risques en termes de marketing.»

Lire également: Cet hiver, casque rimera avec masque

Selon lui, les stations pourraient par ailleurs bénéficier de la venue de clients qui, en temps normal, préfèrent «partir au chaud pendant l’hiver». Pour les skieurs plus assidus, la collecte de points peut commencer ce samedi déjà. Une journée qui marque le début de la saison d’hiver à Saas-Fee.