Thomas Straumann, président du groupe de technologies médicales du même nom, cherche à vendre le Grandhotel Les Trois Rois depuis 2012. Le prix proposé serait de 88 millions de francs. L’hôtel vient d’être placé sous les feux de la rampe puisque son cuisinier, Peter Knogl, vient devient d’être récompensé par Gault & Millau comme le meilleur de Suisse avec 19 points.

Selon la Basler Zeitung de mardi, Acron Immobilien a confirmé être en négociations pour sa reprise, «mais il n’est pas possible d’en dire davantage», indique le quotidien. Derrière Acron, c’est 32Group qui tirerait les ficelles, soit la société basée à Dubaï et New York qui est présidée et dirigée par Majid Pishyar. L’ex-président du Servette «aimerait enfin réussir une transaction majeure en Suisse», selon l’informateur cité par le quotidien.

Acron est très connue en Suisse, avec une participation dans un centre de logistique à Bâle et dans les hôtels Radisson Blu de Saint-Gall et de l’aéroport de Zurich.

Thomas Straumann s’est déjà séparé du groupe horloger Moser & Cie et de l’Hôtel Bellevue à Gstaad. Il aurait investi un quart de milliard dans Les Trois Rois et le Bellevue. Au quotidien bâlois, Rudolf Schiesser, président du conseil d’administration du Trois Rois, explique qu’il «ne prend pas position sur des négociations en cours», et la porte-parole de Thomas Straumann ajoute que l’hôtel est encore à vendre, selon la BaZ.