Les invités

Malgré les difficultés, la Chine devrait tirer son épingle du jeu

Marquée par les réformes structurelles et la libéralisation des marchés financiers, 2015 est une année décisive pour la Chine, qui devrait par conséquent occuper le devant de la scène et rester la vedette des marchés actions.

L’accélération de la libéralisation des marchés a pris plusieurs formes. La déréglementation des taux d’intérêt chinois et les nouvelles licences accordées à la fois aux investisseurs nationaux et étrangers représentent une lente vague de fond sur la voie de l’ouverture des marchés financiers. Plus récemment, en novembre 2014, le gouvernement chinois a accéléré les réformes instaurant le Hong Kong-Shanghai Connect Scheme visant à autoriser les flux croisés d’investissement entre Shanghai et Hongkong, ce qui devrait théoriquement réduire les écarts importants de valorisations entre le marché des actions A et des actions H. Malgré cette décision, à la fin du premier trimestre 2015, le marché des actions A affichait une prime de 35% par rapport aux actions H, stimulé par les ménages qui se sont reportés sur les actions, dissuadés par l’investissement immobilier et les produits bancaires privés obscurs.

La baisse des taux d’intérêt a contribué à briser la tendance baissière sur les marchés actions depuis 5 ans, provoquant un bond de 77% du marché des actions A de Shanghai en un an (jusqu’au 1er trimestre 2015), contre +22% pour les actions H. Les petits investisseurs de la Chine continentale se sont rués pour ouvrir des comptes titres: 1,68 million en seulement une semaine. Le P/E de l’indice des actions A, autrefois abordable, a atteint 21x, laissant l’indice des actions H au niveau plus attractif de 11x. Les petites capitalisations sont encore plus avantageuses: celles de catégorie A sont évaluées à un P/E de 90x, contre seulement 12x pour leur équivalent en catégorie H. Fin mars, d’autres mesures mises en place par la CSRC visant à encourager les fonds communs de placement locaux à acquérir des actions de Hongkong, associées à la décision de la CIRC d’élargir les secteurs d’investissement des assureurs aux marchés de Hong­kong, ont imprimé un nouvel élan.

Les mesures supplémentaires vont faire la différence. Le lancement du Shenzhen-Hong Kong Connect Scheme est prévu après l’été, ce qui va renforcer le rééquilibrage en cours des actions H. Ultérieurement dans l’année, l’admission au sein des indices boursiers chinois et émergents des actions chinoises cotées sous forme d’ADR américains va soutenir le marché boursier chinois.

Malgré la hausse du marché chinois des actions, puis sa correction, les opportunités à long terme ne manquent pas. Les entreprises caractérisées par une forte visibilité des bénéfices et par un rendement satisfaisant des flux de trésorerie disponibles sont très prometteuses. Les entreprises qui bénéficient des politiques de réforme du gouvernement, telles que les mesures antipollution en Chine continentale, présentent également d’excellentes opportunités.

Zhengzhou Yutong Bus, le premier fabricant mondial de bus avec 12% de part de marché à l’échelle mondiale et 30% en Chine, devrait tirer parti de ces évolutions réglementaires en faveur des «véhicules propres», puisqu’il détient 37% de la part de marché relative aux bus hybrides et électriques dans le pays. Par ailleurs, la forte croissance s’ajoute à une distribution généreuse de dividendes aux actionnaires.

L’aéroport international de Shanghai, qui exploite la principale plateforme aéroportuaire nationale et internationale de Pudong, affiche une des croissances les plus rapides à l’échelle du globe, et le trafic de passagers devrait doubler d’ici 2021. La société bénéficie également d’une valorisation attractive par rapport à ses concurrents et d’une trésorerie nette de 25%.

Quelle est la réaction du gouvernement face à ce risque de nouvelle bulle? Comme en témoignent les chiffres les plus récents de la croissance économique annuelle (7%), les pouvoirs publics doivent intensifier les mesures de relance et se sont montrés ouvertement favorables à la hausse des marchés des actions, facteur de soutien de l’économie.

En dépit d’un taux de croissance inférieur (mais de meilleure qualité) en Chine, des opportunités d’investissement plus saines devraient se manifester tout au long de l’année 2015. Les changements politiques en constituent le pilier, notamment la lutte contre la corruption conjuguée aux réformes structurelles visant à ouvrir l’économie aux investisseurs étrangers. Les autorités chinoises facilitent les flux d’investissements étrangers, et les avantages de ces programmes de réforme se mesureront à long terme. Malgré les difficultés (perspectives de croissance mondiale compromises), les valeurs chinoises devraient tirer leur épingle du jeu par rapport à d’autres pays plus vulnérables dans l’univers des marchés émergents. En effet, la normalisation des taux américains va mettre à rude épreuve les actions émergentes cette année.

* Membre du comité d’investissement de Carmignac

Des opportunités d’investissement plus saines devraient se manifester tout au long de l’année 2015