Ils peuvent toujours manifester devant sa porte. La Banque nationale suisse (BNS) semble rester sourde aux demandes des activistes du climat. Du moins si l’on en croit le dernier relevé de ses placements dans les actions américaines à la fin du deuxième trimestre, publié vendredi.