Elles n’imposent pas de jours obligatoires au bureau ni des horaires fixes, et fonctionnent sans chef. Ou proposent d’autres innovations managériales. Des start-up de la Silicon Valley? Non, des entreprises romandes qui ont entre 10 et 200 employés. Leurs points communs: leur petite taille, mais aussi leur secteur d’activité, l’informatique. Ce n’est pas un hasard.